Le grand délire architectural bruxellois

Qu'est-ce que la "Bruxellisation" ?

une ville en proie à la spéculation immobilière effrénée En vous promenant à Bruxelles, vous serez très certainement choqués par la juxtaposition de façades anciennes avec des blocs de béton récents et autres bâtiments typiques des années 60 et 70.

La disparition du patrimoine architectural bruxellois au profit de constructions modernes est liée à la spéculation immobilière effrénée qui sévit à cette époque.

Cette spécificité de la capitale belge a donné naissance à un terme d'urbanisme :

la "Bruxellisation", désignant l'abandon d'une ville aux promoteurs immobiliers et son développement anarchique du fait de l'absence de politique globale de protection du patrimoine.

A Bruxelles, des projets grandiloquents et futuristes furent mis en œuvre dans les années 60 et 70, notamment à l'occasion de l'exposition universelle de 1958.

De nombreux monuments Art Nouveau ont ainsi disparu sous les coups de pelles, même si certains ont pu être sauvés de la destruction.

Nombreux sont les buildings et tours qui enlaidissent le centre ville, même dans le Pentagone, à quelques pas de la Grand Place. Ces metissages architecturaux sont une facette visible de la réalité bruxelloise qui ne manquera pas de vous surprendre.

Et le façadisme?

Le parlement européen, exemple de façadisme bruxellois

Décidément, Bruxelles a engendré plus d'un terme architectural récent, et pas des plus positifs!

Le façadisme est un procédé qui consiste à ne conserver que la façade du bâtiment ancien que l'on démolit.

On juxtapose ensuite cette façade à la nouvelle construction fonctionnelle (le plus souvent des bureaux).

Cette technique urbanistique a été élaborée dans les années 80 pour répondre aux critiques des défenseurs du patrimoine contre les promoteurs immobiliers.

Elle ne remet pas en cause la destruction du patrimoine architectural et ne la remplace pas par la rénovation nécessaire. Surtout, elle continue de vider les immeubles de leurs habitants pour les remplacer par des bureaux générant des profits plus juteux.

Ces façades anciennes accolées à des constructions modernes donnent un bien curieux résultat que vous pourrez voir un peu partout dans Bruxelles au gré de vos balades.

Quelques monuments Bruxellois

Notre activité suggérée : Visite touristique privée de la ville de Bruxelles

L’imposant palais de justice

Le palais de justice:

Pour une fois nul besoin d'accuser les promoteurs immobiliers véreux...

La construction de cet édifice gigantesque, imposant, écrasant et titanesque a été le fruit de la volonté du roi Léopold II.

Sa construction s'est étalée entre 1866 et 1883 et sa superficie dépasse celle de Saint Pierre de Rome.

Comme je ne veux pas tomber dans le crime de lèse majesté, je vais qualifier cette réalisation de " massive " et vous ne pourrez que partager mon point de vue...

Je classe cependant ce monument sans la moindre hésitation dans mon reportage sur " le grand délire architectural bruxellois ", qui vraiment, n'en fini pas de nous surprendre !

Panorama d'ensemble:

Depuis le quartier des Marolles, on accède au Palais de justice par un ascenseur gratuit. Une fois sur l'esplanade du palais, vous bénéficiez d'une vue d'ensemble sur la ville qui vous permet de vous faire une idée de son urbanisme général.

On voit bien sûr le beffroi de la Grand Place, mais on est étonné de voir qu'il ne domine absolument pas la ville, mais se perd dans une multitude de tours ou buildings plus hauts que lui.

De là, vue également sur l’atomium, cette étonnante construction équilibriste datant de l'exposition universelle de 1958.

Informations pratiques:

L’Association pour la défense du patrimoine à Bruxelles présente un dossier sur la Bruxellisation et des études sur l'urbanisme à Bruxelles: www.arau.org

Bon plan azurever.com !

Pour en savoir plus sur l’histoire de la ville de Bruxelles, la maison de l’urbanisme installée dans les halles de Saint Géry projette en continu un film passionnant retraçant toutes les évolutions depuis le Moyen Age jusqu’à nos jours. C’est gratuit, didactique et une excellente introduction à la visite de la ville.

La maison de l’urbanisme est un espace d’information et de réflexion qui a pour but de faciliter la réappropriation des questions urbanistiques par le citoyen.

Profitez-en pour faire un tour des halles qui abritent de nombreuses expositions temporaires, un centre artistique, un café et un centre sur l’environnement et l’énergie.

Hélène Maspoli © Azurever.com

Notre sélection expériences

Toutes nos expériences