Beijing (Pékin), histoire de la capitale de la Chine

Carte pékin

Notre activité coup de coeur : Visite privée de Pékin

La ville de Beijing a été créée par l'empereur Yongle de la dynastie Ming en 1402.

Il y transféra sa capitale en 1420.

Beijing avait alors deux parties : la ville impériale au Nord, et la ville résidentielle au Sud.

Sous les Ming, le pouvoir des eunuques augmente de façon exponentielle, et le pouvoir impérial s'affaiblit.

L'abîme se creuse entre les fastes de la cité interdite et l'état réel de l'empire.

C'est dans ce contexte que les Qing arrivent du Nord Est. 

Le parc BeihaiEn 1644, les Mandchous imposent leur pouvoir ; tous les chinois doivent alors raser leur front et porter la natte en signe de soumission.

La ville du Nord devient la Neicheng , ou « ville manchoue ».

La ville du Sud devient littéralement « la ville extérieure », Waicheng.

Ceci demeure jusqu'à la chute de l'empire en 1911.

L'arrivée des occidentaux en 1860 modifie également considérablement l'organisation de la ville, avec la création du « quartier des légations », au Sud-Est.  

Prouesse architecturale chinoise, sur la route du Palais d'étéAujourd'hui, Beijing est une mégapole de 14 millions d'habitants.

Ses banlieues et ses zones industrielles s'étendent à perte de vue et ses buildings n'ont presque rien à envier à ceux de Shanghai.

Le centre de la ville demeure la place Tian'anen et la cité interdite, où se pressent les touristes.

A l'Ouest de la cité s'étendent d'immenses lacs : Nanhai, Zhonghai, Beihai et Qianhai.

De nombreux parcs ont été préservés dans cette zone, Beihai Park et Jingshan Park sont les plus beaux. 

Dans un Hutong

Au Nord de la cité interdite et à l'est du lac Zhonghai vous découvrirez les Hutongs (ruelles étroites), véritables villages à l'intérieur de la ville.

Ces quartiers de maisons basses abritent encore le quart des habitants de Beijing, mais, comme à Shanghai, les tractopelles avancent.

Vu l'état de ces quartiers, il s'avèrerait très coûteux de les rénover correctement.

La solution adoptée est plus radicale : destruction et construction de buildings.

Si les axes principaux des Hutongs apparaissent sur les cartes, on se perd facilement dans les dédales de ruelles minuscules.

Dépourvus de tout à l'égout et de systèmes sanitaires, les Hutongs sont souvent un peu nauséabonds... mais ne vous laissez pas rebuter !

Vous découvrirez en vous baladant un style de vie encore largement communautaire, où la journée se passe en jeux de cartes et apéritifs entre propriétaires de guinguettes et de micro boutiques.

Les personnes âgées prennent l'air dans leur fauteuil, les gamins jouent, et bien sûr, le linge sèche un peu partout.

Si vous restez quelques jours dans un hôtel situé dans un Hutong, vous serez vite adopté et salué matin et soir, vous découvrirez les joies du chargement et du déchargement des camions de verre, de plastique et de cartons; le doux bruit des pelles détruisant les maisons ; et les vitrines roses des coiffeuses nocturnes.

Bonne balade ! 

Marion Labatut © Azurever.com

Notre sélection expériences

Toutes nos expériences