Paladares y Cajitas

Se nourrir à Cuba

'Quel est l'objectif du perfectionnement ?', une inscription stimulant l'efficacité dans une industrie cubaine

Contrairement à beaucoup d'autres pays de l'Amérique Latine où l'on peut se nourrir très bien et pour pas grand chose, à Cuba, c'est une autre histoire.

Le pays peine à se fournir en aliments en tout genre et les cartes des restaurants d'Etat sont bien maigres.

Voici quelques explications de ce phénomène et quelques conseils pour y remédier sans trop de peine.

L'économie alimentaire cubaine

Un bon repas 'Inventado'Si il y a bien un domaine dans lequel l'embargo peut être ressenti par le touriste c'est bien celui de l'alimentation.

Or Cuba ne dispose pas d'une production suffisante pour subvenir aux besoins de l'ensemble de la population.

Les importations sont donc aussi spartiates qu'insolites : c'est à Cuba que vous découvrirez l'industrie de la volaille saoudienne en découvrant dans un supermarché des poulets congelés estampillés du pays ami.

L'invention permanente face à la pénurie

A Cuba un mot essentiel à connaître est le mot inventar, il célèbre l'exceptionnelle capacité des cubains à créer une économie informelle qui palie aux manques de ressources et pourrait être assimilé à un marché noir national.

Une cajita

Il désigne également l'invention qui permet étonnamment aux cubains de vous concocter de bons petits plats.

Ne sous estimez surtout pas la valeur d'une invitation à dîner en particulier en ville, ce que vous mangerez ce soir là est loin d'être la diète quotidienne pour vos généreux hôtes.

A la campagne les choses sont un peu moins difficiles du fait d'un accès facilité aux denrées, en particulier les légumes.

Et les touristes dans tout ça ? Paladares ou cajitas ?

Quoiqu'il en soit, les touristes jouissent du fait de leur pouvoir d'achat d'un accès privilégié à des produits diversifiés et de qualité.

Celui qui y mettra le prix (presque comparables aux prix européens) trouvera dans les restaurants publics ou les paladares des plats délicieux.

Mais pour les moins fortunés, l'alternative existe malgré tout, c'est la cajita.

Elle consiste en une boîte repas en carton composée d'arroz con gris ou moros y cristianos (maures et chrétiens, à rattacher à l'héritage espagnol) à savoir du riz et des haricots accompagnés d'un légume et d'une pièce de viande.

Pour la modique (pas du tout modique pour les Cubains) somme de 25 à 30 pesos cubanos vous aurez ainsi un repas complet.

Toutefois cette solution semble restreinte à La Havane mais c'est aussi là qu'elle est la plus nécessaire.

S'y ajoutent les marchés publics pour les amateurs de fruits et légumes.

Notez que les végétariens ne seront pas en reste.

En effet à la recherche d'une source protéinique dans un pays ou la viande de bœuf est interdite, le soja a été considérablement développé et les restaurants végétariens sont légion.

Arthur LAURENT © Azurever.com

Tourisme à Cuba

Pour se rendre à Cuba rien de plus facile ! Les formalités sont simples et rapides. Sitôt débarqués de votre avion, la Havane, vous séduira à coup sûr.

C'est une ville qui mélange les genres et l'on assiste au spectacle de la vie quotidienne cubaine à chaque coin de rue !

Cigares, salsa, musique : des cocktails uniques (au sens propre comme au figuré !) qui détonnent jusqu'au petit matin. Le quartier de la Havana vieja (la vielle Havane) est même classé patrimoine mondial de l'humanité.

En dehors de sa capitale Cuba abite bien d'autres joyaux, comme la très coloré Trinidad ou encore Cayo Coco et Cayo Guillermo.

Ces deux petites îles superbes, dotées de plages paradisiaques et d'hôtels top confort sont visitées par les flamants roses et autres animaux exotiques.

Ces petits coins de paradis sont reliés à la terre par la route depuis Moron (Nord-Est de Cuba). Une traversée incroyable seul(e) à seul(e) avec l'océan !

Notre sélection expériences

Toutes nos expériences