Gastronomie provençale

Le goût du Sud

Fruits sur le marchéLa gastronomie provençale est basée sur des produits régionaux simples : légumes, poisson sur la côte et bien sûr huile d’olive typique de la cuisine méditerranéenne.

On en trouve ici de très bonnes, artisanales, sur les marchés ou dans certaines boutiques spécialisées (comme Fadoli à Arles).

Choisir toujours une huile « première pression à froid ». L’olive se consomme aussi en apéritif, parfois marinée ou farcie ; ou encore sous forme de tapenade. Cette purée d’olive, à servir sur du pain est très facile à réaliser (cf. infos pratiques).

A voir également notre activité : Cuisine et dégustation de vin en Provence

Quelques plats savoureux

Avant le repas, surtout le soir, on n’échappe pas au rituel de l’apéro qui a parfois tendance à commencer dès 17 ou 18h ! Rosés, muscats sont au programme… et bien sûr l’inévitable pastis, alcool anisé à boire très frais.

Légumes provençaux

La viande est assez rare, à part dans la daube provençale (bœuf mariné avec lardons, carottes et oignons).

En Camargue on consomme également de la viande de taureau… Les plus courageux pourront ainsi tester la daube ou le steak de taureau ! C’est aussi la base du saucisson typique d’ Arles .

La plupart des plats sont donc aux légumes et très parfumés, le soin porté à l’assaisonnement distingue la cuisine provençale : herbes de Provence pour les grillades et salades, mais aussi thym, laurier, ail et épices sont sollicités.

Ainsi l’aïoli prend son nom de la mayonnaise à l’ail servie avec le poisson et les légumes. Les plats les plus répandus sont la ratatouille (ragoût de poivrons, aubergines, courgettes et tomates) et le tian, gratin de légumes.

Près de la côte, le poisson est à l’honneur avec la célèbre bouillabaisse, spécialité de Marseille.Cette soupe de poisson, très parfumée, doit contenir en principe 12 poissons différents ! Autant dire que c’est un plat qui revient très cher.

Se méfier des restaurants du Vieux-Port qui en proposent à des tarifs concurrentiels : la qualité n’est pas toujours au rendez-vous et les Marseillais n’y mettent pas les pieds.

Gourmandises

Fabrique de calissons à Aix-en-ProvenceEnfin, ne quittez pas la région sans goûter quelques sucreries… On en trouve d’excellentes sur les marchés ou dans les confiseries.

La chaîne de magasins La Cure Gourmande dans ses magasins de toute la région propose des produits de grande qualité dans des boîtes et emballages parfaits pour faire des cadeaux !

Chaque ville a sa spécialité : calissons à Aix, fruits confits à Apt, berlingot de Carpentras, navettes de Marseille... Ces dernières sont des biscuits à la fleur d’oranger ;

la boulangerie Le Four des Navettes, sur le Vieux-Port, en fabrique depuis 1781. Sur les marchés de Noël, on trouve beaucoup de délicieuses sucreries, les fameux « treize desserts » de Noël.

Quelques informations pratiques

Fadoli : 46 rue des Arènes, Arles.
Pour réaliser une tapenade maison : mixer 200g d’olives, 5 filets d’anchois, quelques petites câpres, 1 gousse d’ail finement hachée, poivrer et arroser d’huile d’olive. C’est prêt !
La Cure Gourmande : www.la-cure-gourmande.com; magasins à Aix, Avignon, Marseille, Cassis, Nice… et même à Paris !

Le Four des Navettes : 136 rue Sainte à Marseille (Métro Vieux-Port / Hôtel de Ville), ouvert du lundi au samedi de 7h à 20h et le dimanche de 9h à 19h30.

Hélène DE JAHAM © Azurever.com

Notre sélection expériences

Toutes nos expériences