Le « Loch Ness »

A la recherche de « Nessie »

Nessie, le monstre du « Loch Ness », est peut être le plus célèbre des monstres et chaque année des centaines de touristes se pressent sur le loch pour essayer de l'apercevoir.

Mais même après des années de recherches et des milliers de livres sterling englouties en expéditions plus ou moins scientifiques, personne n'a pu prouver son existence, ni l'infirmer. Le loch garde donc toujours son mystère…

Le Loch Ness est un des plus longs « lochs » d'Ecosse et il est le plus profond. Il contient plus d'eau douce que dans tous les lacs d'Angleterre et du pays de Galles réunis.

On n'a toujours pas réussi à le sonder totalement, d'où le mystère persistant autour du fameux monstre. J'ai donc essayé moi aussi de trouver Nessie.

Notre activité coup de coeur : 5 Jours / 4 Nuits - Excursion à l'île de Skye, au Loch Ness et sur la côte ouest

Nessie, une tradition celtique ?

Le Loch Ness

L'Ecosse est un pays celtique et comme la plupart de ces pays, elle possède, en plus des humains, un petit peuple particulièrement important : fées, elfes et autres « Brownies » (des joyeux lutins typiquement écossais).

Des créatures étranges hantent également tous les lochs d'Ecosse.

Nessie pourrait bien être un « kelpie », un esprit aquatique prenant souvent la forme d'une sorte de cheval aux pattes palmées.

Le premier à avoir croisé sa route est Saint Columba au 6 ème siècle. Le saint, venu pour évangéliser l'Ecosse, aurait ordonné au monstre de retourner dans les profondeurs du Loch et de ne plus troubler la population.

Si Nessie semble avoir écouté Columba pendant quelques siècles, il a dû depuis oublier l'injonction du prêtre... Depuis 1933, les témoignages se sont multipliés et le Loch a commencé à attirer un public plus large en 1934 lorsque le Daily Mail de Londres publia la célèbre photo de la tête du monstre.

On sait maintenant que la photo est une supercherie mais ce n'est pas ce qui va décourager les chasseurs de monstres !

Ce qui est sûr, c'est que l'économie de la région a largement bénéficié de cette publicité. Drumnadrochit, petite bourgade au bord du Loch, pourrait être rebaptisée « Nessie Land ».

Le « Loch Ness 2000 Exhibition Center » retrace l'histoire du monstre et permet de tout savoir des témoignages et expéditions de recherche consacrés à Nessie. Le village entier tourne autour de Nessie et on le retrouve sous toutes les formes : peluches, caleçons, magnet pour réfrigérateur et j'en passe.

Expédition pour retrouver Nessie

Nessie sous toutes ses formes !

Au moins 5 compagnies proposent des expéditions en bateau sur les eaux sombres du Loch pour essayer de voir le monstre. J'ai donc surmonté mes craintes et ai participé à l'une de ces expéditions.

Le tour de bateau permet en outre d'avoir une superbe vue des rives du Loch et de mieux se rendre compte de son étendue.

Selon les guides, le monstre pourrait être un plésiosaure, dinosaure marin éteint (en théorie…) depuis 70 millions d'années. Il aurait donc un long cou surmonté d'une petite tête et un corps imposant.

Une photo de cormoran peut être une jolie illusion ! On peut également être troublé par un tronc d'arbre flottant nonchalamment sur les eaux ténébreuses du loch...

Les eaux troublées du « Loch Ness »

Chacun peut donc croire ou pas en l'existence du monstre... Néanmoins, deux explications des phénomènes étranges relatés autour du Loch Ness sont particulièrement intéressantes (et plausibles).

La première est celle qui explique les bouillonnements de l'eau et l'apparition de formes sombres par la remontée intempestive de troncs d'arbres.

Autre hypothèse quant à la nature du monstre : celle d'un esturgeon géant identique à ceux que l'on pêche parfois dans les grands lacs des Etats-Unis et du Canada.

Un tel animal a t'il vécu ou vit-il encore dans le lac ? La question reste ouverte. Mais un autre mystère demeure : comment un tel business touristique a-t-il pu se mettre en place autour d'un monstre sûrement inexistant ?

Marie-Camille Julien © Azurever.com

Notre sélection expériences

Toutes nos expériences