New Lanark

 L’utopie concrète de Robert Owen

L’Ecosse est sûrement plus connue pour les grands espaces des Highlands que pour son histoire sociale. Elle est pourtant un des berceaux du socialisme et des mouvements coopératifs en Europe. Robert Owen y est pour beaucoup.

Cet entrepreneur, du début du 19ème siècle a transformé l’usine de coton de son beau père pour en faire une véritable ville-usine, avant-gardiste en matière de respect des droits des ouvriers, notion encore peu répandue à l’époque…

Au bord de la rivière Clyde

Les chutes de la Clyde, à proximité de New Lanark

Pour se rendre à New Lanark, il suffit de suivre la rivière Clyde. A environ 70 kilomètres au sud est de Glasgow, la Clyde donne naissance à des chutes d’eau impressionnantes.

C’est à côté de ces cascades que fut fondé New Lanark. Une promenade agréable d’une petite demie heure permet de rejoindre ces belles chutes.

Le spectacle est particulièrement époustouflant en automne lorsque les arbres se parent de couleurs chatoyantes.

Le site est important dans l’histoire du village. Le premier fondateur de l’usine de coton de New Lanark, David Dale sut en effet tirer profit de la force hydromotrice des chutes pour stimuler le rendement de son usine.

L’utopie de Robert Owen

En 1800, Robert Owen reprit l’usine de son beau père, David Dale. Il décida de mettre en pratique ses idéaux sociaux. Selon lui, le bien être des ouvriers était la condition sine qua non au bon fonctionnement de son usine.

Il permettait de prévenir le patron des conflits sociaux et d’accroître la productivité de l’industrie.

Un ouvrier en bonne santé travaillant mieux qu’un ouvrier déficient physiquement, il permit aux ouvriers de New Lanark de s’approvisionner dans des magasins coopératifs aux prix nettement plus bas que ceux pratiqués dans le reste du pays.

Il fit également construire des logements ouvriers décents et salubres.

La filature de coton de New Lanark.

Autre grande nouveauté pour l’époque, Owen permit aux enfants des ouvriers âgés de 18 mois à 10 ou 12 ans d’aller à l’école.

Les enfants de New Lanark recevaient une instruction généraliste axée sur le développement et l’épanouissement personnel.

Ils recevaient des cours de lecture, d’écriture mais aussi de musique et de danse ! Cela leur évitait également d’entrer à l’usine trop tôt.

l’école de New Lanark, destinée aux enfants d’ouvriers

Pour les adultes, il inaugura en 1816 un « institut pour la formation du caractère » (salle commune servant à la fois de chapelle, de salle de bal ou encore de bibliothèque).

Si certaines de ces mesures peuvent aujourd’hui nous sembler paternalistes, elles donnaient aux ouvriers, dans le contexte du 19ème siècle, des conditions de vie absolument exceptionnelles.

De nombreux grands patrons de l’époque mais aussi des philosophes vinrent visiter New Lanark.

New Lanark aujourd’hui

La ville est classée au patrimoine mondial depuis 1986 et a bénéficié d’un important programme de restauration. Les écossais sont très fiers de cet héritage culturel et industriel.

L’organisation du village et les idées progressistes de Robert Owen sont présentés de façon didactique. On peut se reporter au site internet du New Lanark Visitor Center pour le prix et les horaires des visites.

Pour plus d’informations sur Owen et « l’owenisme », mouvement utopiste dont il est le fondateur, on peut se reporter à son livre publié en 1820 Report to the country of Lanark. Il y expose ses idées et plaide en faveur d’une société équitable et juste dans laquelle chacun bénéficierait du produit de son travail.

 

Marie-Camille Julien © Azurever.com

Notre sélection expériences

Toutes nos expériences