« Rosselyn Chapel »

Par un jour de beau temps, une excursion à la chapelle de Rosselyn est un véritable émerveillement pour les amateurs de vieilles pierres.

Elle se trouve à un peu plus de 10 km au sud d’ Edimbourg. Cette chapelle, construite en 1446 par William Saint Clair est connue pour ses multiples ornements en pierre.

Elle est souvent considérée comme étant la plus belle chapelle d’Ecosse mais aussi la plus énigmatique. Dan Brown a choisi ce petit bijou architectural posé dans un écrin de verdure pour terminer son roman le Da Vinci Code.

Si la parution de l’ouvrage et le tournage du film ont incroyablement boosté le nombre d’entrées, la chapelle ne s’est pas pour autant transformée en « Disneyland » (pour l’instant)… On peut donc toujours profiter du lieu relativement calmement.

Les détails sculptés de « Rosselyn Chapel »

Un des « Green Men » de la Chapelle Rosselyn

Ce qui rend cette petite chapelle particulièrement énigmatique, ce sont les multiples détails sculptés à l’intérieur.

On peut notamment croiser des petits musiciens du Moyen-âge, un joueur de cornemuse par exemple (décidemment c’est sûr, on est bien en Ecosse !).

On a également la représentation de William Saint Clair (le constructeur de la chapelle) portant le cœur de « Robert the Bruce », héros de la résistance écossaise et roi d’Ecosse de 1306 à 1329.

De nombreuses autres figures sont d’origine religieuse. Parmi elles, un Lucifer déchu pétrifié en pleine chute, une frise représentant les 7 péchés capitaux et une autre représentant les 7 vertus chrétiennes.

Mais ce qui a rendu cette chapelle si célèbre, ce sont surtout les détails païens qui se mêlent à cette symbolique chrétienne.

Les plus célèbres et les plus remarquables sont les « Green Men », les hommes « verts » dont les visages se couvrent de lierre, symboles païens de fertilité

Le pilier de l’apprentiD’autres figures sont associées à la Franc-maçonnerie et aux Templiers. La pièce la plus célèbre de la chapelle est peut être « le pilier de l’apprenti ».

L’histoire raconte qu’un apprenti aurait construit et sculpté ce magnifique pilier pendant l’absence de son maître.

Celui-ci à son retour, furieux de voir que le jeune homme avait donné naissance à ce bijou architectural, l’aurait froidement tué au pied du pilier.

Enfin, autre bizarrerie historique, toujours inexpliquée : une fenêtre décorée de plantes que l’on ne trouvait à l’époque qu’en Amérique…

La chapelle ayant pourtant été construite avant le voyage de Colomb !

On ne peut hélas pas profiter de l’apparence extérieure de la chapelle, car elle est totalement recouverte d’un toit métallique.

Elle fut en effet construite avec une pierre particulièrement sableuse, qui la rend sensible aux pluies. Mais l’échafaudage qui la protège permet d’accéder au toit et de voir d’un peu plus près certaines statues.

Il offre également un magnifique panorama sur la région.

Balade vers le château de Rosselyn

Le vieux château de Rosselyn, à quelques minutes de marche de la chapellePour compléter cette visite, on peut prendre la peine de d’aller se balader vers le château de Rosselyn.

Le début du chemin est indiqué puis il faut tourner à gauche entre deux parties d’un cimetière.

Au bout du chemin on découvre les ruines du château et la maison qui a été reconstruite à sa place au 18ème siècle.

On y accède par un petit pont construit avec des grosses pierres ocres comme le château. Pour finir, on peut se balader autour du château où plusieurs sentiers ont été aménagés.

Les courtes promenades permettent de parcourir cette verte campagne si typiquement anglaise. Les branches des arbres filtrent délicatement les rayons du soleil.

Et dans ses rayons, la poussière se transforme en une véritable pluie de paillettes. Par une belle journée, après avoir entendu parler des mystères de Rosselyn, on a l’impression que des petites fées épient nos faits et gestes.

Si le petit peuple écossais existe toujours, il a sûrement trouvé refuge à Rosselyn !

Marie-Camille Julien © Azurever.com

Notre sélection expériences

Toutes nos expériences