La relève de la garde au parlement d'Athènes

  

C’est devant le Parlement, place Syntagma, que l’on trouve les membres de la garde présidentielle, une unité cérémonielle qui garde le bâtiment et la maison présidentielle.

Néanmoins, alors qu’autrefois, ces gardes servaient réellement à défendre le Parlement et ses députés en cas d’attaque, aujourd’hui, ils n’ont plus qu’un rôle décoratif, voire touristique.

Les gardes sont nommés evzones (ce qui signifie « à la belle ceinture » en grec). Ce nom désignait à la base les régiments et les bataillons d’élite de l’infanterie légère de l’armée grecque.

Les uniformes des gardes sont inspirés des costumes traditionnels grecs : béret de feutre rouge au gland de soie noire, chemise blanche avec des manches très évasées, gilet dont les broderies sont faites à la main et qui reproduisent des motifs traditionnels, jupe appelée fustanelle qui comporte 400 plis afin de symboliser le nombre d’années d’occupation ottomane, hauts de chausse, pantalon rouge pour les officiers et collants en laine blanche pour les soldats, ceinturon à cartouchière et fixe-chaussettes noirs (bleus pour les officiers).

Ce type d’uniforme, bien que datant de l’époque d’Homère, n’a trouvé sa forme actuelle que sous l’occupation ottomane.

Toutefois, c’est en 1821, lors de la Révolution grecque, qu’il a été adopté comme tenue nationale officielle. Ces costumes coûtent très chers à fabriquer et demande beaucoup de savoir-faire de la part des fabricants.

Par ailleurs, il existe deux versions de l’uniforme (en plus de la différence de costume entre l’officier et le soldat) : une pour l’été et une pour l’hiver.

De nos jours, la garde présidentielle exerce plusieurs fonctions : elle garde le tombeau du Soldat Inconnu ainsi que le palais présidentiel, elle hisse et amène officiellement les couleurs grecques du Rocher sacré de l’Acropole, elle qui assure la garde d’honneur au président de la République et aux chefs d’Etats étrangers.

Enfin, elle rend honneur aux ambassadeurs étrangers lors de la remise de leurs lettres de créance au Président de la République.

En Grèce, la garde est relevée toutes les heures, lors d’un « ballet » assez étonnant, une sorte de chorégraphie très particulière à la façon automate.

Si vous désirez assister à ce spectacle, mieux vaut aller admirer la relève du dimanche à onze heures car ce jour-là, les gardes sont plus nombreux et les uniformes beaucoup plus beaux car mieux décorés.

Séverine Mael © Azurever.com

Notre sélection expériences

Toutes nos expériences