Le Castello Sforzesco

Castello Sfozesco

Au bout de la via Dante qui part de la place du Dôme, on aperçoit l'énorme château des Sforza. Il est impressionnant de voir un tel château au centre d'une ville si moderne.

Son histoire est pleine de rebondissement : construit d'abord par les Visconti au XIVème siècle le long des murailles médiévales de Milan, la forteresse se transforme en château avec l'arrivée de Francesco Sforza comme duc de Milan en 1450.

Celui-ci fait alors construire les tours à l'extrémité du château et installe une cour interne : la Corte ducale.

A la fin du XVIIIème siècle, Napoléon décrète même sa destruction pour loger ses troupes, finalement le château est toujours là, et bien heureusement !

Il abrite aujourd'hui quatre musées : un musée archéologique, un de sculptures, un d'instruments de musiques mais surtout un musée d'art antique extrêmement riche situé autour de la Corte Ducale.

Du Moyen-Âge à la renaissance, les peintures lombardes sont nombreuses, les « Vierge à l'enfant » se succèdent.

Dans la chapelle ducale, les voûtes bleues représentent la résurrection du Christ tandis que les sublimes voûtes de la salle delle Asse attribuées à Leonard de Vinci vous rappelle que l'artiste fut proche des Sforza pendant de nombreuses années.

Eglise Santa Maria delle Grazie

À ne pas manquer également la Pietà Rondanini de Michel-Ange. Cette sculpture inachevée est sa dernière oeuvre.

Ne vous attendez pas à une copie de la Piétà de Saint Pierre de Rome, il s'agit plutôt d'un bloc où la vierge et le Christ sont en fusion.

L'inachèvement de la sculpture apporte une extrême émotion qui touchera les sensibles.

Non loin du château se trouve Santa Maria delle Grazie. Cette église dessinée par Bramante est l'une des plus visitées de Milan.

Ce qui attire les touristes n'est pourtant pas son architecture c'est surtout que l'église abrite le très célèbre chef d'oeuvre de Léonard de Vinci : La Cène.

Commandée en 1495, par Ludovic Sforza pour décorer le réfectoire du couvent dominicain attenant à l'église, elle n'en a, depuis, jamais bougé. L'oeuvre représente le dernier repas du Christ avec ses apôtres, et plus précisément le moment où il leur annonce que l'un d'entre eux le trahira.

On est frappé par la réaction des personnages saisissant de vérité dans leur étonnement.

Attention, il faut réserver pour voir cette oeuvre stupéfiante et sachez que le temps devant le tableau est limité à un quart d'heure.

Laurie Desorgher © Azurever.com

Notre sélection expériences

Toutes nos expériences