La ruelle napolitaine

Un univers en soi

Ruelle de Spaccanapoli

S'il est un élément qui constitue la quintessence de Naples c'est bien la ruelle qui mériterait pour l'occasion un "r" majuscule.

Escarpées comme on les aime, parfois presque sans fin, toujours un peu sombres, fleurant bon la lessive - à laquelle se mêle l'odeur de pizza tout juste sortie du four, elles font à elles seules l'histoire et la géographie du vieux centre historique, du quartier espagnol (quartieri spagnoli), et de leurs alentours.

Ici, pas de chichis, les Napolitains vivent à même leurs ruelles, dépourvues de trottoir.

En suivre une de bout en bout, c'est pénétrer dans l'intimité des gens du lieu, se prendre au jeu de l’apprenti ethnologue ou encore sortir sa palette de portraitiste.

Qu’y voit-on ?Draps et vêtements pendus à sécher sans vergogne par tout temps - s’il pleut on les recouvre à la hâte d’un vulgaire plastique - mais ne soyez pas non plus surpris de voir des bassines ( !) suspendues, pour peu qu’une petite brise se lève, vous les verrez voler au vent !

ruelle du quartier espagnol

Qu'y fabrique-t-on ? Un peu de tout à vrai dire, des crèches napolitaines du côté de San Lorenzo, comme à Vico cinque santi, des ouvrages de ferronnerie, on y répare aussi des scooters - bien entendu.

Qu'est-ce qu'on y vend ? Du côté de via dei Tribunali, ce sont des pâtes à profusion, du jambon de Parme et de la mozzarella de bufala de CAMPAGNIE, du pain, des pizzas et des pâtisseries locales.

Vous trouverez plutôt de la marchandise contrefaite près de la gare centrale, des livres d'occasion via porta d'Alba, à proximité de piazza Dante.

Que sert-on pour le dîner dans les logis ? Pâtes, gâteaux de pâtes, pizzas, minestrones à l’occasion.

Qui vénère -t-on ? La Vierge Marie et les Saints à en juger par la quantité de petites chapelles érigées entre deux ruelles.

« chapelle » de SpaccanopoliComment s’occupe-t-on ? Les adolescents flirtent sur leur scooter, les seniors jouent aux cartes à la terrasse d’un bar, les écoliers rentrent à la maison, la Mama leur criant au loin qu'ils ont trop tardé, les Mamies se rendent docilement au marché Montesanto, situé dans le quartier espagnol, un formidable lieu bigarré, vivace.

Il s’y tient un marché où l’on vend du poisson d’une fraîcheur incroyable, des légumes d’une odeur divine.

Tout cela se brasse, s’entrecroise, s’entremêle jusqu’en début d’après-midi avant de tomber en sommeil pour se réveiller un peu le soir.

Vico, vicolo, vicoletto - celle-là est presque toujours en cul de sac ! -, Via Limoncello – nom rappelant une autre spécialité de la région, un alcool cette fois-ci – les ruelles napolitaines se déclinent en un monde coloré, parfumé, goûteux, grouillant d'activité qui vous offre la plus belle des comédies humaines contemporaines.

Les étals du Marché Montesanto
 
Les étals du Marché Montesanto

Informations pratiques :

Pour vous rendre au marché Montesanto, prenez le métro jusqu’à la station « Montesanto » et descendez la rue du même nom. Pour Spaccanapoli, à partir de piazza Dante, prenez la porte d’Alba et continuez tout droit.

Hélène Bienvenu © Azurever.com

Notre sélection expériences

Toutes nos expériences