Campo dei Fiori et ses soirées

Campo dei Fiori le soir

A mi-chemin entre Trastevere et piazza Navona, Campo de Fiori est au coeur de la vie romaine, de jour comme de nuit.

Dès le petit matin, l'un des marchés de fruits et légumes les plus bariolés de la ville se déroule sur ce « champ des fleurs ».

La nuit, les Romains s'y promènent, bouteille de bière à la main (ce qui ne fait pas toujours le bonheur des résidents !).

Voilà un groupe qui passe la soirée assis devant la statue de Giordano Bruno, le philosophe condamné pour hérésie et envoyé au bûcher par l'Inquisition sur cette place en 1600.

Statue Giordano BrunoLe Campo dei Fiori a été longtemps un terrain vague. Jusqu'au XVe siècle, la place avait l'aspect d'une pelouse envahie de fleurs, d'où le nom. Autre origine possible, et bien plus ancienne : le nom « champs des fleurs » viendrait de « madame Fleur », la maîtresse du général romain Pompée (le rival de César).

Quoi qu'il en soit, vous êtes toujours justifiés si vous croyez que l'actuel marché aux fleurs (mais aussi de fruits et de légumes) a pu inspirer les Romains à appeler la place « champ des fleurs ».

Campo de Fiori est un lieu de rendez-vous connu à tous les Romains. La « vineria » (le bar à vin) est une institution des soirées ici.

FornoMais il y a aussi l'ancien « forno », le boulanger du quartier, renommé pour ses pizzas à emporter.

Et aussi des pubs à ne pas en finir et des restaurants haut de gamme comme Camponeschi à piazza Farnese.

Pour les amants de la lecture, deux librairies historiques sont en vis à vis sur la via del Pellegrino : la Libreria del Viaggiatore (librairie du voyageur) et la Grotta del libro (la grotte du livre). A cent mètres du « campo », elles sont entourées d'antiquaires.

Palais Farnese ou la France à Rome

Palais Farnese

La France prend ses aises à Rome. L'ambassade occupe le palais Farnese, l'un des immeubles les plus significatifs de la Renaissance.

La France a acheté le palais pour une durée limitée de 99 ans. Le contrat expirera en 2035. D'ici là, l'ambassadeur peut dormir tranquille derrière la façade austère dessinée par Michel-Ange et déambuler sous les fresques de l'école Carracci.

Mais la France ne compte pas que son ambassade et un consulat à Rome. Il y a aussi une ambassade auprès du Vatican et l'Ecole française de Rome, un centre de recherche en histoire et archéologie qui partage ses locaux entre le palais Farnese et la piazza Navona.

Sans oublier, évidemment, la villa Médicis, où chaque année 22 artistes sont logés par l'Académie de France à Rome, libres de créer dans la paix d'un jardin qui surplombe la ville éternelle.

Fabio Benedetti-Valentini © Azurever.com

Notre sélection expériences

Toutes nos expériences