La bouche de la vérité - une légende romaine

La bouche de la vérité

Selon une légende bien connue aux Romains, ce masque en pierre au regard perçant pourrait révéler si quelqu'un dit la vérité ou bien s'il ment.

Cette croyance terrifiante, répandue au Moyen âge, affirme que le masque mange les doigts des menteurs !

En réalité, dans l'Antiquité le masque ne servait qu'à couvrir un puits d'égouts.

Rien de sorcier, donc. Par contre l'emplacement a une histoire plus sinistre.

Le masque se trouve sous le portique de Santa Maria in Cosmedin, très belle église du Moyen âge, dotée d'une tour de sept étages...

Tour Santa Maria in Cosmedin ... la place en face était un port qui grouillait de marchands dans l'Antiquité.

Aujourd'hui, deux temples (entiers !) du II siècles avant J.C. ainsi qu'une fontaine baroque agrémentent ce petit square exceptionnel.

Une beauté qui ne laisse imaginer que nous nous trouvons sur le site de la guillotine romaine !

Les exécutions capitales se sont arrêtées en 1868. Ici, le bourreau Mastro Titta a coupé, à lui seul, 516 têtes entre 1796 et 1864.

Le masque de la vérité ne l'aurait-il pas vu en action ?

Deux pas au cirque de Maxime

Temple de Vesta et fontaine

Derrière l'église de la bouche de la vérité, s'ouvre une vaste pelouse entre le mont Palatin et l'Aventin.

C'est le cirque de Maxime, un stade de 600 mètres de long où se déroulaient les courses en chariot de l'ancienne Rome.

Quelque 250 000 personnes pouvaient assister aux spectacles.

Parfois, la pelouse est encore utilisée pour des rassemblements colossaux.

Cirque de Maxime

En 2001, pour fêter le championnat de foot gagné par l'AS Roma, plus d'un million de tifosi sont venus saluer les joueurs au cirque de Maxime!

D'habitude, les Romains vont faire du jogging ou promener leur chien sur la pélouse.

Certains aussi viennent pique-niquer en contemplant les ruines du Palatin. D'autres vont se promener sur l'Aventin. Juste à côté du cirque de Maxime, en effet, vous trouvez la roseraie.

Quelques pas encore en grimpant la petite butte vers l'église Santa Sabina et vous arrivez au Jardin des Orangers avec sa vue unique sur le Tibre.

Les orangers, c'est Saint Dominique en personne qui les aurait ramenés le premier d'Espagne, en 1220. On dit que le premier oranger de Rome est toujours vivant, dans le cloître de Santa Sabina.

Fabio Benedetti-Valentini © Azurever.com

Notre sélection expériences

Toutes nos expériences