La kasbah des Oudéias

 

Ce quartier de l’époque almohade, auquel on accède par la monumentale porte des Oudéias, constitue à mes yeux le joyau le plus précieux de Rabat.

En dépit de sa situation au bord de l’océan atlantique, la kasbah des oudéias n’est pas sans rappeler le charme des petits villages méditerranéens tel celui de Santorine en Grèce ou Sidi Bou Saïd en Tunisie.

Rue de la Kasbah

Elle s’en approche notamment par son organisation en ruelles sinueuses et pentues encadrées par des bâtisses aux façades blanchies à la chaux et aux portes peintes.

Notez d’ailleurs sur ces dernières, les poignées de forme phallique assortie de croix qui symbolisent la circoncision ou encore les mains de fatma (dites khamsa), les yeux et les fourches caudines qui servent à éloigner le mauvais œil de la demeure…

Le jardin des Andalous

Lors de votre ascension vers la plate-forme du Sémaphore, jetez un coup d’œil à la mosquée Al-Atiqa, doyenne des mosquées de Rabat.

Parvenu au point culminant de la Kasbah, vous pourrez admirer de concert avec de jeunes couples marocains la vue sur l’estuaire du Bou Regreg ainsi que le paisible cimetière d’el Alou situé en contrebas, au bord de l’océan.

Vous passerez aussi sûrement à la galerie d’art du peintre Miloudi Nouiga, une salle d’exposition gratuite fraîche et calme où vous pourrez aussi vous procurer de jolies cartes, des affiches orientalistes à bas prix, des bandes dessinées marocaines, des disques et autres souvenirs culturels.

Vue de la plate-forme du sémaphore

Un peu plus loin se trouve la maison de l’artiste auteur compositeur peintre interprète et sculpteur ( !) Mahmoud Magri.

Peut être trouverez vous quelqu’un pour vous indiquer sa porte ; alors il ne manquera pas de vous accueillir et de vous livrer sa vision éclairée du monde, du Maroc, ou de l’art avec une générosité admirable !

Avant de ressortir de la kasbah, passez prendre un thé et fumer une chicha (narguilé) au café maure qui permet aussi d’accéder au remarquable jardin andalou.

Senteur de sauge, de citronnelle et de romarin y chatouilleront vos narines tandis que vous écarquillerez les yeux face aux couleurs vives des orangers, hibiscus et autres lauriers.

Adelaïde Jannot © Azurever.com

Notre sélection expériences

Toutes nos expériences