Un mariage marocain

arrivée de la mariée

La fête du mariage commence véritablement avec l’arrivée des époux que nous attendons impatiemment dans la salle de réception, attablés sous l’œil bienveillant du Roi Mohammed VI, divertis par la musique de l’orchestre traditionnel qui fait résonner le timbre de ses percussions, de son violon et de son clavier.

Les mariés sont accueillis par le youyou des femmes et les applaudissements des hommes devant la salle des fêtes, tandis qu’ils sont hissés sur une sorte de chaise à porteur soutenue par quatre jeunes hommes en cape blanche.

Des chants religieux sont prononcés en cœur, accompagnés de tambours et de flûtes et les mariés se soustraient de temps à autre à nos regards sous la fumée de l’encens et le passage des deux grands drapeaux agités devant eux.

une des cinq tenues de la mariée

Nous les escortons ensuite dans la salle et les laissons gagner l’estrade qu’ils vont occuper une grande partie de la soirée.

Commence alors le défilé des hôtes auprès des mariés pour les féliciter et leur présenter leurs cadeaux.

La danse des convives de tous âges au pied des époux n’est interrompue que lorsque ceux-ci réapparaissent après s’être éclipsés quelques instants pour changer de tenue.

Ils en porteront cinq en tout (chiffre important en Islam, puisque cette religion est basée sur les cinq piliers que sont la profession de foi, la prière, le jeûne pendant le mois de ramadan, l’aumône, et le pèlerinage).

Ces costumes sont tantôt traditionnels, tantôt modernes mais toujours superbes.

et encore du rythme ! ici avec des claquettes…

Même les plus beaux caftans (sorte de djellaba en tissu soyeux ajustée par une ceinture) des invitées ne peuvent rivaliser avec la beauté des robes blanches ou multicolores de la reine de la soirée !

Les mariés traversent l’allée centrale pour regagner leur estrade en marchant ou portés par les jeunes hommes en cape blanche qui accomplissent de véritables danses au rythme des musiques traditionnelles de l’orchestre.

Les époux ne commenceront à danser qu’à la fin de la soirée, après avoir coupé ensemble la pièce montée et se l’être fait mutuellement goûter.

Il n’est alors pas loin de cinq heures du matin, et nos deux tourtereaux ne tardent pas à convoler vers une vie commune que nous leur souhaitons longue et harmonieuse !

Adelaïde Jannot © Azurever.com

Notre sélection expériences

Toutes nos expériences