La vallée du Dadès 1

La palmeraie de Skoura

La palmeraie à perte de vue

De petits villages parsèment la vallée du Dadès. Skoura et sa palmeraie, M'Goun et ses roseraies valent bien une journée de visite.

Tout au bout de la vallée, à partir de Boulmane du Dadès, une route serpente dans la montagne et surplombe les superbes Gorges du Dadès, où vous pourrez réaliser de très belles randonnées sur les terres des Nomades.

Cultures et palmeraie

Systèmes d’irrigation

On arrive à Skoura après une heure de Grand taxi au départ de Ouarzazate. Skoura est un village-rue, à l'ambiance chaude et poussiéreuse.

La spécialité locale semble être la fabrication de grilles, de lits et de chaises en fer forgé. La rue résonne des cris des ouvriers et de chocs métalliques.

Une petite ville marocaine comme les autres finalement, si ce n'était la superbe et immense palmeraie qui s'étend à perte de vue derrière la bourgade.

Les champs sont irrigués grâce à d'ingénieux systèmes de canaux et de petits barrages demandant un entretien permanent et beaucoup de rigueur dans la gestion de l'eau. Les dattiers sont la principale culture.

Les lourdes grappes jaunes ou rouges, promettent des festins. Il y a plusieurs sortes de dattes, la diversité de couleur des fruits est incroyable ! Pour récolter les dattes, un spécialiste grimpe à l'arbre et pose des sacs autour des grappes pour qu'elles finissent de mûrir et ne tombent pas au sol.

Entre les palmiers, des kasbahs

Des vestiges de Kasbahs se dressent dans la palmeraie

La palmeraie est égayée de Kasbahs, en ruine pour la plupart, abandonnées au fil du temps. Certaines ont plus de deux siècles !

Des murs de terre ocre et des restes de tours surgissent entre les palmiers. Des familles vivent encore dans certaines de ces immenses bâtisses, avec leurs petits troupeaux.

Je rentre dans l'une d'elle. Les plafonds, selon la tradition locale, sont en roseaux, soutenus par des poutres en tronc de dattier.

Le sol en terre battue et les épais murs de torchis gardent incroyablement bien la fraîcheur.

Au loin on aperçoit une Kasbah Palace, il s'agit d'un luxueux complexe hôtelier français, vous pourrez y dormir pour quelques 1000€ la nuit !

Avant la fin du Ramadan

Je suis à Skoura la veille de la fête de l'Aid (fin du Ramadan). Les discussions tournent autour de la date exacte de la rupture du jeûne. Si l'on voit la lune vendredi soir, alors ce sera la fête.

Si la lune n'apparaît pas, il faudra attendre un jour de plus. Le village est en ébullition, tous attendent avec joie la fin du Ramadan.

Sur la place du souk, les agriculteurs des environs étalent des tissus couverts de fruits et de légumes en petits tas. Les ânes attendent au soleil, bien harnachés. Les grands taxis emportent des familles chargées de nourriture et de gâteaux pour la fête.

>>> Informations pratiques

Pas la peine de réserver un hôtel avant d'arriver à Skoura, de nombreuses Kasbahs rénovées accueillent les visiteurs pour quelques 100 ou 150 DH.

Une fois à Skoura vous trouverez facilement un bus ou un taxi collectif pour continuer votre route dans la vallée vers Boulmane Dadès ou pour rentrer à Ouarzazate.

Marion Labatut © Azurever.com 

Notre sélection expériences

Toutes nos expériences