Tanger

Promise au tourisme

L'Avenue Mohammed VI, l'un des attraits touristiques de la ville blancheC'était le challenge : dix millions de visiteurs en 2010.

Volontairement ambitieux, un brin utopique, le plan "Vision 2010" a été initié par le gouvernement au début de la décennie pour faire du pays la première destination du Maghreb.

ll entend valoriser le potentiel naturel et culturel, favoriser l'investissement, développer les infrastructures, et dynamiser à travers la vitrine touristique l'économie marocaine toute entière.

Tanger semble avoir été choisie par les instances de Rabat pour incarner ce renouveau et assurer au Maroc le rayonnement escompté.

Bases solides

L'hôtellerie de luxe va connaître un développement considérable d'ici à 2013Finie l'étiquette "has been" des années 90, la station balnéaire retrouve de fait peu à peu de sa superbe.

 Il y a tout d'abord ces deux projets pharaoniques.

Le port de Tanger-Med, d'une part, inauguré l'an dernier, en cours d'extension, résolu à briguer le titre de première plateforme logistique aux portes de l'Europe.

Puis il y a cette révolution côté rail, avec le lancement de la première ligne TGV africaine, précisément entre Tanger et Casablanca, avant son prolongement jusqu'à Marrakech.

On retiendra au registre culturel la candidature (malheureuse) de la ville à l'Exposition Universelle de 2012, battue sur le fil par Shangaï, et l'organisation par le Conseil Régional du Tourisme d'évènements désormais réputés tels que le Salon International du Livre (en mars), Tanjazz (en mai), ou Les nuits de la Méditerranée (en juillet).

Opération séduction

Tanger pourrait devenir la nouvelle locomotive économique du MarocLa ville blanche ressent d'ores et déjà les conséquences de cette mise en avant. L'aéroport Ibn Batouta ne désemplit plus.

Dans le même temps, le taux d'occupation des chambres fait un grand  bond, du jamais vu.

Le retour de Tanger au premier plan touristique ne fait aucun doute. Souhaitons juste que le littoral et l'authenticité de la région ne soit pas sacrifiés sur l'autel de la démesure.

L'essor de la construction hôtelière est en effet sans précédent, pantagruélique. Le parc compte 7000 lits, l'objectif est de quintupler cette capacité d'accueil. Dix huits projets alternant établissements haut de gamme et résidences locatives sont à l'étude.

Des complexes luxueux baptisés Lixus, Beach Paradise, Seaside Resort, Al Houara ou encore Tingis. Tout cela dans un rayon de 20 km autour de Tanger, depuis la façade atlantique jusqu'au cap de Malabata, à l'Est.

Info pratique

Pratique ; Retrouvez l’actualité du Conseil Régional du Tourisme sur www.visitetanger.com.

Louis-Cyril Tharaux © Azurever.com

Notre sélection expériences

Toutes nos expériences