Le Marais : hôtels particuliers et musées

Le Marais un incontestablement l’un des quartiers les plus agréables de Paris : petites rues pavées sinueuses, boutiques tendances, vestiges de l’époque médiévale, synagogues, bars gays, palais aristocratiques…

Le marais regorge de trésors cachés. Il faut absolument quitter les ruelles, passer sous les porches et admirer les multiples hôtels particuliers qui se cachent derrière les murs d’enceinte.

Ces palais insoupçonnés qui datent pour la plupart du XVIIè siècle, étaient les résidences des aristocrates ou intellectuels de l’époque, lorsque le marais était le quartier à la mode de Paris.

Ils sont tous construits autour du même modèle avec une cour pour accueillir les carrosses, un palais que l’on peut souvent traverser par des passages en arcades, et derrière, un jardin à la française. Rien que ça !

Aujourd’hui nombre d’entre eux sont des musées exceptionnels, qui valent la visite aussi bien pour l’architecture des lieux que pour les collections exposées.

Voici une sélection des plus beaux d’entre eux, qui jalonnera un itinéraire au cœur du marais historique.

L’hôtel de Sully

On atteint l’hôtel de Sully via un passage qui relie la place des Vosgesà la rue Saint Antoine. L’hôtel de Sully est à mon avis le plus beau du Marais.

Construit pour le Premier ministre d’Henri IV, il se distingue par son caractère baroque avec ses façades qui regorgent de décorations, masques et allégories de l’antiquité.

Notez les représentations de déesses grecques, des 4 saisons et des 4 éléments, les frontons au-dessus des fenêtres et les lucarnes avec les volutes aux formes galbées qui les encadrent.

Le plus impressionnant est bien sûr le caractère protégé, isolé de la rue, du palais. On a l’impression d’être un privilégié qui accède à un trésor caché, dont l’écrin (la place des Vosges) est aussi exceptionnel que la perle qu’il recèle !

Les façades baroques de l’hôtel de Sully 
Le petit Sully, juste derrière la place des Vosges

L’hôtel de Beauvais

l’hôtel de Beauvais

Après avoir traversé l’hôtel de Sully, vous arrivez sur la rue Saint-Antoine.

Profitez en pour admirer l’église Saint-Paul Saint-Jean, l’une des rares en France à être surplombée par un dôme.

Cette spécificité témoigne de l’influence de la renaissance italienne à l’époque de sa construction et rappelle le dôme de Florence.

N’hésitez pas à entrer dans cette église jésuite, dont les riches décorations vous surprendront.

Pour la petite histoire, les reliques des cœurs le Louis XIII et Louis XIV étaient conservés dans cette église jusqu’à la révolution.

On dit que lors des pillages, le cœur de Louis XIV a été dérobé pour servir de pigment pour faire de la peinture…

Empruntez la rue François Miron pendant quelques mètres jusqu’à la cour administrative d’appel. Vous êtes à l’hôtel de Beauvais où Mozart séjourna quelques temps.

L’architecture est très étonnante avec la rotonde et les colonnades intérieures. Le plus étonnant est la forme de la façade, conçue pour épouser les formes d’une parcelle qui ne comportait pas moins de 7 angles !

Celle-ci n’est donc pas plane, ce qui est tout à fait exceptionnel. Notez également les balcons en fer forgé, grande nouveauté de l’époque, et l’escalier tout en pierre sculptée sur votre droite en sortant de la cour.

La rue pavée et l’hôtel de Lamoignon

Retournez sur vos pas pendant quelques mètres jusqu’à atteindre la rue pavée. Sur votre droite, le bâtiment très discret est une synagogue de rite orthodoxe conçue par Guimard dans le plus pur style Art Nouveau.

L’étroite façade en béton armé ondule légèrement. Vous croiserez sur votre gauche la rue des Rosiers, cœur du marais juif.

Poursuivez votre chemin sur la rue pavée jusqu’à l’angle de la rue Malher : les restes d’un mur témoignent de la présence d’une ancienne prison pour femmes.

C’est ici, dit-on, que séjourna la princesse de Lambale, dont la tête fut promenée sur une pique pendant la révolution !

Un peu plus loin, l’hôtel de Lamoignon ou hôtel d’Angoulême, construit à la fin du XVIè siècle, est l’actuelle bibliothèque historique de Paris.

L’hôtel de Carnavalet et les hôtels de la rue Payenne

le musée Carnavalet

Prenez la rue des Francs Bourgeois, l’une des plus vivantes du marais.

De là, vous verrez le côté jardin de l’hôtel Carnavalet, musée gratuit consacré à l’histoire de Paris, qu’on ne saurait trop vous recommander.

On entre dans la cour par la rue de Sévigné. Observez les hauts reliefs représentant les 4 saisons et les déesses grecques sur les façades.

Notez également la statue de Louis XIV en tenue de guerrier romain, l’une des seules à avoir été préservées des fontes de la révolution.

Prenez ensuite la rue Payenne : le petit hôtel de Daunon (aujourd’hui musée Cognacq Jay), l’hôtel le Peletier de Saint Fargeau et l’hôtel de Marle (actuel centre culturel suédois) jalonneront votre parcours.

Depuis la rue Elzevir, vous verrez les mêmes hôtels particuliers, côté cour cette fois.

Au fil de la balade

A l’angle de la rue vieille du temple et de la rue du marché des blancs manteaux, vous verrez l’hôtel des ambassadeurs de Hollande, l’un des plus beaux du marais, malheureusement ouvert au public seulement une fois par an lors des journées du patrimoine.

Un peu plus loin à l’angle de la rue des francs bourgeois, l’échauguette gothique est le seul vestige de la demeure médiévale de Jean Hérouet.

Au niveau des archives de France, on aperçoit la première enceinte de Paris de Philippe Auguste. Une tourelle en brique surplombe les anciens remparts.

Entrez dans les actuelles archives de Paris pour admirer le palais Soubise avec sa façade classique, ses toits à la mansard et ses tourelles moyenâgeuses.

Découvrez également lors de votre promenade les boutiques insolites du quartier et pourquoi pas ne pas conclure votre balade par un hammam ?

Informations pratiques

Site du musée Carnavalet : www.carnavalet.paris.fr
Visite guidée du marais historique : www.paris.evous.fr

Hélène Maspoli © Azurever.com

Notre sélection expériences

Toutes nos expériences