La Maison d’Anne Frank

On ne le sait pas toujours mais c’est à Amsterdam que la jeune Anne Frank a vécu, enfermée dans une petite maison pour tenter d’échapper aux persécutions nazies.

Cette maison est aujourd’hui devenue un musée mémorial, un véritable lieu de mémoire. La fondation Anne Frank, qui gère le lieu essaie de transmettre un message de tolérance afin de lutter contre toutes les persécutions, anciennes ou actuelles.

Une maison de souvenir et de témoignage.

la maison d’Anne Frank

Au numéro 263 Pinsengracht, on découvre une petite maison étroite comparable à toutes celles de la veille ville d’Amsterdam.

La maison appartenait au père d’Anne, c’était sa boutique.

Au mois de juillet 1942, il fit aménager les deux derniers étages afin de permettre à sa famille et à une famille d’amis de s’y réfugier pour échapper à la déportation.

En bas, le commerce continuait comme si de rien n’était. L’entée de la cache fut dissimulée derrière une bibliothèque et les fenêtres furent recouvertes de papier opaque.

Personne ne pouvait se douter que 8 personnes vivaient cloîtrées entre ces murs.

La visite permet de se rendre compte de l’étroitesse des lieux et du sentiment d’enfermement que devaient ressentir les habitants.

Anne partageait sa petite chambre avec un collège de son père. Au mur, on peut encore voir les photos de stars hollywoodiennes qu’elle avait collées.

Chaque étape de la visite est ponctuée de citations extraites du Journal d’Anne Frank retranscrites sur les murs. Cela nous permet d’avoir son impression en même temps que nous effectuons la visite.

Un des extraits explique les « règles » à respecter. Dès le matin, il ne fallait plus faire un bruit, marcher doucement et ne plus utiliser d’eau.

En effet si un ou deux employés étaient au courant de l’existence de la cache et s’occupaient de ravitailler les locataires, la plupart ne savait rien.

Hélas comme on le sait, Anne et sa famille furent découverts et envoyés dans les camps. Son père, seul survivant, se chargea de publier son journal, conservé précieusement par une employée après que la famille eut été enlevée par les nazis.

Il participa également à la transformation de la maison en musée.

Le message d’Anne Frank

petite statue d’Anne Frank à côté de sa maison

La statue d’Anne Frank, érigée sur la place à côté de sa maison rappelle que rien n’est gagné et que les persécutions racistes peuvent revenir à toutes les époques.

A la fin de l’exposition, une photographie veut nous sensibiliser à ce danger. Elle représente cette statue, taguée d’une croix gammée rouge.

Visage souriant d’Anne Frank tagué dans les rues d’Amsterdam

Comme l’explique son père sur une vidéo à la fin de l’exposition, Anne a donné une voix aux victimes du nazisme.

Mais aujourd’hui la fondation va plus loin et veut faire d’elle une icône de la résistance au racisme, aux discriminations et autres formes d’intolérance.

Nombreux sont d’ailleurs ceux qui se sont réappropriés son image comme en témoignent les pochoirs de son visages dessinés dans les rues d’Amsterdam.

Peu de visiteurs passent à côté de cette visite unique et en effet, il serait dommage de la rater.

Alors un conseil, mieux vaut y aller tôt afin de pouvoir s’imprégner de l’atmosphère grave du lieu avant qu’il soit envahi de touristes.

Pour les informations concernant les tarifs d’entrée et les horaires d’ouverture on peut aller visiter le site Internet de la Maison d’Anne Frank

Marie-Camille JULIEN © Azurever.com

Notre sélection expériences

Toutes nos expériences