Le site de « Las Galleras »

Une plage pour Robinson

une plage pour RobinsonAprès notre escapade à  Las Terrenas, nous poursuivons la visite de cette magnifique presqu’île de Samana, et nous optons pour quelques jours à « Las Galleras », chez Juan et Lolo, dans un de leur bungalow…

Ce matin il nous a réservé une barque de pêche pour voir nos baleines.

Nous sommes une dizaine, rien à voir à coté des autobus des mers de Samana.

Elles sont bien là, énormes, majestueuses, nous les suivons prudemment, les observons subjugués, les approchons à les toucher… un régal !

Pour déjeuner il nous dépose sur une des plus belles plages de l’île, encastrée entre des falaises abruptes, un spot pour Robinson… Nous sommes presque seuls, un autochtone vend des bières fraîches, « Una Présidente, por favor »….

Après avoir rêvé, je m’arme de palmes/masque/tuba et découvre la barrière et ses poissons. Le soleil décline derrière la montagne, elle est face à l’est, nous rentrons la tête encore au paradis….

Le lendemain, nous visitons « Playa Ricon ».Débouchant sous une magnifique cocoteraie, le 4x4 traverse sans problème l’étendue d’eau qui recouvre la route sur 50m, c’est impressionnant, mais ça passe.

Devant, sur la gauche une montagne recouverte d’une forêt de cocotiers tombe brutalement dans la mer.

En face l’Atlantique se couche délicatement sur un sable immaculé, sur la droite la plage qui se déroule sur des kilomètres pour se terminer par une anse, une piscine turquoise, translucide…

Playa Ricon

En février il y a aussi la rencontre avec les baleines…

Un must, mais en partant de « Las Terrenas » le matin, on embarque à Samana et on risque de découvrir un des joyaux de cette baie (Isla Levantado) à l’heure du déjeuner des touristes, qui ressemble plus à un banquet de kermesses avec 500 touristes, qu’au spot de pêche des locaux en fin de journée…

Mais là, vous, touriste vous êtes déjà partis… Par contre demandez à un pêcheur de vous y emmener…

Le soir nous danserons sur des airs de merengué et de batchata dans les deux boîtes locales…

Je n’énumèrerai pas le nombre de plages encore désertes de cette presqu’île (Samana), car j’en oublierai, et certaines sont difficiles d’accès, mais vous y trouverez toujours un autochtone pour vous servir un poisson ou un poulet et une bière, et vous y serez très souvent presque seuls… enfin presque, un jour après avoir crapahuté une heure pour accéder à une plage dite déserte, on est tombé sur deux hélicos de locaux qui pique-niquaient sur le bord d’un río…

Rencontre insolite du pauvre touriste et de l’autochtone nanti… Mais bon, la plage était assez grande pour ne pas nous gêner, et ça n’arrive pas tous les jours…

Si vous avez envie d’en voir plus, consultez le site de ma traversée de l’Atlantique en bateau, Un temps pour un rêve

Geoffroy de Bouillane © Azurever.com

Découvrez auss notre activité : Aventure aux Caraîbes

Informations pratiques

Hôtels à Las Galeras

Notre sélection expériences

Toutes nos expériences