Les plages de Las Terrenas

Voilà trois heures que nous roulons sur les routes chaotiques de République Dominicaine.

Nous avons quitté Saint Domingue, la capitale, en début de matinée, avons traversé des villages pleins d’animations et souvent sonorisés par de véritables murs d’enceintes, et maintenant nous grimpons la route en lacet qui nous emmène à Las Terrenas, la station balnéaire francophone.

Notre activité coup de coeur : Visite d'une demi-journée de l'île aux dauphins

Bungalows et palmiers des Caraïbes

panorama au tournant d’un virage dominicain

Nous passons un col, un virage et débouchons sur un panorama à couper le souffle : Las Terrenas.

Découvert il y a 25 ans par des franco-canadiens, elle est devenue le spot à la mode des « expats » de tous poils.

Situé sur la partie nord de la presqu’île de Samana, elle regroupe dans un périmètre restreint tout ce qu’on vient chercher dans les Caraïbes : un village encore typique, des petits hôtels bungalows à taille humaine, des restaus, des bars, des boîtes, une atmosphère de vacances, des plages paradisiaques et désertes, des sports extrêmes (raids en quad ou à cheval) …

Nous déposons nos baguages dans notre bungalow, situé dans un jardin fleuri, parsemé d’autres bungalows, tous plus ou moins différents et non loin de la plage.

Des petits hôtels comme celui là il y en a partout, et leur réputation varie en fonction de leur propriétaire… Il y a de tout, pour tous les profils et pour toutes les bourses.

Les palmiers de Las Terrenas

Nous avons décidé de commencer par la plage la plus à l’ouest, « Playa Cosson », c’est vingt minutes de chemin de terre, mais notre vieux 4X4 encaisse très bien.

La plage est sublime, déserte ou presque, des surfers profitent des rouleaux, une palmeraie frange cette étendue de sable vanillé, elle pousse à la promenade…

Sinon il y a aussi « Playa Bonita » et celle devant le village, mais moins exotique.

Le soir nous dînons dans le village des pêcheurs, sans nous coucher trop tard, le lendemain nous avons programmé une virée en Quad.

Rencontre avec les baleines

Raid en quad sur la plage

En février il y a aussi la rencontre avec les baleines…

Un must, mais en partant de « Las Terrenas » le matin, on embarque à Samana et on risque de découvrir un des joyaux de cette baie (Isla Levantado) à l’heure du déjeuner des touristes, qui ressemble plus à un banquet de kermesses avec 500 touristes, qu’au spot de pêche des locaux en fin de journée…

Mais là, vous, touriste vous êtes déjà partis… Par contre demandez à un pêcheur de vous y emmener…

Quelques remarques sur la sécurité

les barques des pêcheurs de la baie

Il y a néanmoins quelques remarques à faire  sur la sécurité en République Dominicaine.

Le port d’arme est autorisé, vous verrez donc fréquemment des gens avec un colt à la ceinture, mais ils l’utilisent rarement en plein jour…

Vous en trouverez beaucoup avec une machette à la main, mais c’est rarement pour agresser le touriste.

Ça ne m’est jamais arrivé en un an, mais c’est arrivé une fois à un copain, il était vraiment seul sur une plage vraiment déserte, sans la guinguette qui va bien…

Donc c’est comme partout quand l’écart de richesse est colossal, on évite les montres, bracelets, chaînes, portable dernier cri ou autres lingots d’or pour payer le restau…

A la plage vous vous en tirerez pour 200/300 pesos par tête d’adulte et encore parce que vous n’avez pas marchandé !

A « Las Terrenas », quelques agressions dans des villas de résidents étrangers ont défrayé la chronique locale, mais, dans les hôtels, des gardes tournent la nuit pour veiller à votre sommeil…

Et le gouvernement semble prendre le problème au sérieux en renforçant les effectifs. En dehors des délinquants, les autochtones sont très accueillants, gentils, honnêtes, serviables… mais pauvres et malins !!!

Si vous avez envie d’en voir plus, consultez le site de ma traversée de l’Atlantique en bateau, Un temps pour un rêve

Geoffroy de Bouillane © Azurever.com

Information pratiques

Hôtels à Las Terrenas

Notre sélection expériences

Toutes nos expériences