Le Kremlin et la place Rouge, images de cartes postales

Kremlin, vue du coté du fleuve Moskva

Le Kremlin de Moscou, ayant pris sa forme actuelle au 14e siècle, est le symbole de son pouvoir.

(en russe, littéralement le mot Kremlin veut dire « forteresse urbaine », plusieurs anciennes villes russes ont leurs petits « kremlins », mais celui de Moscou est le plus connu).

Son enceinte domine la place Rouge et le fleuve Moskova et rassemble à l’intérieur des palais et des cathédrales, ouverts aux visites du public.

Le Kremlin est également le siège du gouvernement de la Fédération de Russie.

La cathédrale de l’Assomption

Parmi toutes les cathédrales du Kremlin, la Cathédrale de l’Assomption est la plus connue

Construite par l’architecte italien Aristote Fioravanti en 1479 et suivant le modèle de l’église russe, celle de l’Assomption de Vladimir, elle fut pendant six siècles la cathédrale principale de la Russie, lieu d’intronisation des tsars et puis des empereurs de Russie.

Pour plus d’information consulter le site des musées du Kremlin http://www.kremlin.museum.ru/ (il existe des versions en russe, anglais, allemand et espagnol).

La place Rouge

Elle s’appelle Rouge à cause de la couleur des pavés, mais aussi parce que dans la langue russe Rouge veut dire  « belle ».

« Rouge » parce qu’elle est belle…Autrefois occupée par les habitations des faubourgs du Kremlin, elle devint un lieu de commerce après l’incendie de la fin du XVe siècle et le théâtre de grandes manifestations.

Elle abrite aujourd’hui le mausolée de Lénine, le lieu des Crânes (non, ce n’était pas le lieu d’exécution, contrairement à des idées reçues, c’était le lieu de la proclamation des décrets du tsar), et la cathédrale Saint Basile.

La cathédrale de Saint Basile

La cathédrale Saint Basile

Elle fut construite au XVIe siècle sous l’ordre d’Ivan IV (dit le « Terrible ») pour marquer sa victoire sur les tataro-mongols et la prise des villes de Kazan et d’Astrakhan.

Au pied de la cathédrale est érigé un monument en l'honneur de Kouzma Minine et de Dmitri Pojarski, qui en 1612 libérèrent Moscou des armées polonaises durant la période dite des Temps Troubles.

Pour plus d’informations consulter le site des musées du Kremlin http://www.kremlin.museum.ru/ (il existe des versions en russe, anglais, allemand et espagnol).

Anastassia Koukouchkina © Azurever.com

Notre sélection expériences

Toutes nos expériences