Métro de Moscou et de Saint-Pétersbourg

Si les deux capitales russes sont en compétition, leurs réseaux de métropolitain le sont aussi : à celui qui est plus beau, plus profond, plus pratique ?

Les fameux « palais sous - terrains » de Moscou

Arbatskaya

Déjà en descendant sur les escalators du métro de Moscou on entend le bruit caractéristique des trains qui foncent à toute vitesse dans le noir des tunnels.

Non, le métro de Moscou n’est pas silencieux, voire « indiscret ». Mais il a l’ambition d’être le plus beau au monde.

Notre activité : Visite du métro de Moscou

Ses stations, celles qui furent construites pendant l’époque stalinienne, sont de véritables « palais sous - terrains » :

grandes, spacieuses, richement décorées et avec une très bonne acoustique (d’ailleurs, quand Moscou fut bombardée pendant la deuxième guerre mondiale, l’opéra a tenu des représentations dans le métro).

station Kropotkinskaya

Komsomolskaya

Parmi les plus belles stations ne citons que quelques-unes : Kropotkinskaya, Komsomolskaya, Arbatskaya, Mayakovskaya, Ploshadi Revoluzii (place de la Révolution).

Cette dernière ressemble à une vraie salle de musée : avec les statuts des soldats et des marins cachés dans les niches, les tableaux et les mosaïques ornant les murs.

Lors de l’Exposition Universelle à Paris en 1937, le métro de Moscou s’est vu décerner un prix pour la qualité de construction de ses stations. 

Mayakovskaya Ploshadi Revoluzii

Le métro de Saint-Pétersbourg

Si le métro de Moscou est le plus beau, celui de Saint-Pétersbourg est le plus profond au monde, même si c’est au métro de Moscou que revient l’honneur de posséder la station la plus éloignée de la surface (station Park Pobedi, enfouie à 90 m).

Il n’est pas rare que les quais des stations de Saint-Pétersbourg soient enfouis à plus de 60 mètres de profondeur. Cette particularité est due au sous-sol gorgé d’eau. « Trop long pour descendre. Ce métro n’est pas beau, ce métro n’est pas du tout pratique», tranchent les Moscovites. Soit, mais les saint-pétersbourgeois ont l’habitude.

Ils rappellent que plusieurs stations de leur ville sont aussi magnifiquement ornées, en particulier « Avtovo » et « Narvskaya », appartenant à la ligne Kirovsko-Vyborgskaïa.

Petit conseil pratique : les noms des stations sont annoncés en russe, et aussi écrits sur les murs, mais il est quasiment impossible des les lire depuis les voitures.

Si vous comprenez mal le russe, préparez-vous, comptez le nombre d’arrêts jusqu’à la station choisie. Et encore une chose à garder à l’esprit : les arrêts sont beaucoup plus espacés que dans le métro parisien.

Anastassia Koukouchkina © Azurever.com

Notre sélection expériences

Toutes nos expériences