Moscou et Saint-Pétersbourg

Deux capitales, deux visages de la Russie, incarnation de son identité partagée.

La cathédrale de Saint Basile sur la place Rouge à Moscou 

« Saint-Pétersbourg aime taquiner Moscou à cause de sa maladresse et son manque de goût.

Moscou reproche à Saint-Pétersbourg de ne pas savoir parler russe ...

La Russie a besoin de Moscou, Saint-Pétersbourg a besoin de la Russie », a remarqué il y a déjà plus de 100 ans un écrivain russo-ukrainien Nicolas Gogol (cité selon « Natasha’s Dance ; A Cultural History of Russia », Orlando Figes, Penguin, Septembre 2002, page 157).

Notre activité coup de coeur : Grande visite de Moscou

La place des Palais à Saint-Pétersbourg 

Avec ses canaux, ses palais somptueux et l’Hermitage, superbe musée abritant une des plus riches collections d’art d’Europe occidentale au monde, Saint Pétersbourg est incontestablement la ville la plus européenne de la Russie.

Moscou est une ville plus ancienne et profondément russe, gardant dans son architecture un léger teint asiatique.

Et sa galerie Tretiakov n’est pas un trésor d’art européen, mais d’art russe.

Les deux villes sont souvent perçues comme rivales, et cette rivalité incarne en quelque sorte un éternel débat dans la pensée philosophique russe : la Russie est-elle européenne, et dans ce contexte toujours à la traîne de l’Europe économiquement et politiquement, ou bien tout simplement la Russie suit elle sa propre voie de développement ?

L’histoire de Moscou commencèrent au 12e siècle, quand le prince Iouri Dolgorouki de Suzdal a construit une forteresse en bois à l’emplacement de l’actuel Kremlin.

Moscou a renforcé son pouvoir en collaborant avec les tataro-mongols contre lesquels les princes de Moscou se retournèrent ensuite ayant attendu leur affaiblissement.

Moscou a mené la libération des terres russes de 1380 jusqu’en 1550, époque à laquelle elle s’est finalement définitivement imposée en tant que capitale.

 deux corbeaux s’embrassent sur les bords de la Néva…

Saint-Pétersbourg fut « imposé » à la Russie par son tsar réformateur, Pierre le Grand qui voulait remettre la Russie sur la voie européenne et la sortir de son isolement économique.

En 1703, au prix d’énormes sacrifices en vies humaines (malgré son ambition pour la grandeur de la Russie, Pierre le Grand n’était pas un grand humaniste) la ville fut construite sur les marécages du delta de la Néva se jetant dans le Golf de Finlande.

L’accès à la mer fut réservé et la nouvelle capitale fut proclamée.

En 1917, après la révolution bolchevique, la capitale fut à nouveau transférée à Moscou, qui reste de loin le principal pole économique et politique du pays.

Cependant, avec l’arrivée au pouvoir de Vladimir Poutine, originaire la « capitale du Nord », Saint-Pétersbourg est pris de nouvelles ambitions et son importance s’est accrue.

Anastassia Koukouchkina © Azurever.com

Notre sélection expériences

Toutes nos expériences