Kanchanaburi, la ville du pont de la rivière Kwaï

Il est une petite ville mondialement connue à seulement 130 km de Bangkok : Kanchanaburi. Dit comme cela, il se peut que vous ne voyiez pas à quoi je fais référence mais si je fredonnais un air au lieu d'écrire ces quelques lignes, vous n'auriez sûrement aucune de difficulté à reconnaître l'endroit !

Kanchanaburi a été rendu célèbre par son pont qui enjambe la rivière Kwaï - d'ailleurs, on prononce « k-w-a-ë » et non « Kwa-ï ».

Si vous avez aimé le livre et/ ou le film éponymes nul doute qu'une halte à Kanchanaburi s'impose. C'est sûr, à moins de remettre le pont dans son contexte historique, il ne présente pas en soi d'intérêt extraordinaire.

Mais si vous êtes féru d'histoire, c'est plus qu'une simple escale que vous y ferez et si vous êtes en quête de nature préservée, de beaux paysages à flore tropicale, de bon temps sans dépenser des fortunes, Kanchanaburi devrait également vous plaire.

Certes, vous n'aurez pas la plage (mais qui a dit qu'il n'y avait que les plages qui comptaient en Thaïlande ?) ce qui n'empêche pas la ville en elle-même de ne pas être déplaisante, la rivière Kwaï et la nature environnante sont bien sympathiques, sans parler du très beau parc national d'Erawan qui n'est qu'à 60 km de là, alors que demander de plus ?

Le pont de la rivère Kwaï, une sombre histoire

C'est en visitant trois musées de Kanchanaburi : JEATH museum (aussi appelé « war museum »), à ne pas confondre avec le « WWII museum » ;

le « Thailand-Burma railway center» ou encore le « Hellfire pass memorial » (intéressant mais situé lui, en dehors de Kanchanaburi) que vous pourrez en apprendre plus sur la réalité historique douloureuse qui se cache derrière ce pont célébrissime.

Si vous ne deviez en visiter qu'un seul, le Burma railway center est probablement le plus instructif (avec le musée JEATH).

Le pont de la rivière Kwaï n'était qu'un petit bout d'un des plans les plus ambitieux de l'envahisseur japonais en Thaïlande lors de la seconde guerre mondiale : la réalisation d'une ligne de chemin de fer reliant Nong Pladuk (Thaïlande) à Thanbyuzayat en Birmanie (415 km).

C'est ce qu'on appelle le « chemin de fer de la mort » (death railway). Les alliés exerçaient alors un blocus maritime, une liaison terrestre était donc l'unique moyen d'avoir accès aux ressources du territoire birman et de mettre cap vers l'Inde.

Si la construction de la ligne a eu lieu bien plus rapidement que prévu, c'est parce que des milliers de prisonniers de guerre (les POW's en anglais) ont servi de main d'œuvre corvéable à merci.

Parmi eux, trente mille britanniques, le même nombre Hollandais, des Australiens, des Américains... mais également - et cela, on l'oublie trop souvent - de très nombreux asiatiques : Birmans, Malais, Thaïlandais, Indonésiens, Chinois...

Très peu ont survécu à l'épreuve de la construction sur des terres impaludées au possible.

Un premier pont en bois avait été construit en 1942, et un deuxième – similaire au pont de la rivière Kwaï actuel – est venu le remplacer en 1943. En ce qui concerne le WWII museum, il se situe le long de la rivière à deux pas du pont, en face d'un temple bouddhiste.

A l'intérieur, c'est un peu poussiéreux et on ne comprend pas forcément ce que vient faire un musée de l'homme et ses fouilles archéologiques en face de panneaux retraçant l'histoire du chemin de fer de la mort...

Enfin, ça vaut la peine si vous voulez en savoir (un peu) plus sur la question et voir à quoi ressemblaient les objets qui peuplaient le quotidien des soldats japonais en garnison à Kanchanaburi, sinon allez visiter un autre musée !

Le chemin de fer de la mort et les cimetières alliés

Kanchanaburi compte deux cimetières alliés. L'un d'entre eux – Chung Kai allies' cemetery - magnifiquement entretenu contient des dépouilles de soldats de nombreuses nationalités et se situe le long de la rivière Kwaï, en pleine nature tropicale.

On peut l'atteindre (entre autres) en bateau, l'excursion est très agréable, il se situe à deux kilomètres du centre ville du Kanchanaburi touristique (et juste à côté de Wat tham Khao Pun).

L'autre cimetière allié Don rak se situe en face de la gare ferroviaire à un kilomètre et des poussières de l'office du tourisme.

Vous pourrez également suivre un itinéraire (environ 3h de marche en tout, mais une fois sur place, sinon, comptez aussi le trajet !) le long dudit chemin de fer en sa section la plus meurtrière le « Hellfire pass », le tout est situé à 80 km de Kanchanaburi sur la route 323.

Le Thailand-Burma railway center y organise des excursions (ainsi que d'autres agences de tourisme, contacter la TAT de Kanchanaburi).

Informations pratiques :

La ville de Kachanaburi est très bien desservie depuis Bangkok, surtout en bus. En train, deux départs par jour.

En bus (climatisé, deuxième classe), un départ toutes les demi-heures depuis le terminal sud (southern bus terminal) situé dans le quartier de Thonburi et ce jusqu'à 22h. 100 baths pour les adultes.

Depuis la gare routière de Kanchanaburi pour vous rendre au pont : prendre un sangtéo (100 baths pour autant de personnes que vous êtes), un tuk tuk, un mototaxi, bref ce que vous voudrez !

Le World war II museum est ouvert de 7h à 18h, 30 baths l'entrée.

Musée de la guerre (JEATH Museum)
Th. Wisusttharangsi
Kanchanaburi
Ouvert tous les jours de 8h à 16h30.Entrée : 30 baths

Thailand Burma railway center : http://www.tbrconline.com/ et . Centre de recherche, musée à Kanchanaburi, et excursions organisées par un expatrié australien vers le chemin de fer de la mort. Très bien fait.

73 Jaokannun Road,BanNua, Amphoe Muang, Kanchanaburi 71000, Thailand.

http://www.tourismethaifr.com/decouvrir_les_regions.tpl?region=5

informations sur la ville de Kanchanaburi fournies par l'organisme officiel étatique du tourisme thaïlandais (TAT), en français.

Excellent site répertoriant toutes les attractions de Kanchanaburi et de sa région (en anglais). http://www.kanchanaburi-info.com/en/

Site sur la ville de Kanchanaburi répertoriant les attractions de la ville (en anglais) : http://www.kanchanaburi-info.com/en/muang.html

Et bien sûr quelques informations sur le film « le pont de la rivère Kwaï

Informations sur le Hellfire pass :

Plan pour se rendre au Hellfire pass :

Autres informations sur le Hellfirepass museum :

Hélène Bienvenu © Azurever.com

Notre sélection expériences

Toutes nos expériences