Les clés du trekking réussi en Thaïlande

Ou faire du trekking en Thaïlande ?

vue qui se mérite en Isan, région de la réserve de Phu Wua

On peut faire du "trekking" – entendez par là un mot à la mode pour dire tout bonnement « marche à travers la nature et ses paysages grandioses ‘- un peu partout en Thaïlande.

Les agences de voyages ne se lassent pas de vendre divers " tours " un peu attrape touristes, il faut bien le dire ! - notamment autour de Chiang Raï ou Chiang Maï.

Il est vrai que la région Nord-Ouest avec ses petites montagnes et ses splendides panoramas se prête bien à ce genre d'occupations.

Mais c'est aussi le cas de la région de Kanchanaburi, en particulier vers les " three pagodas pass " un lieu symbolique de la culture thaïe, qui marque la frontière avec l'ennemi birman !

Bien entendu, les dizaines de parcs nationaux, comme celui de Khao Yai sont des endroits particulièrement indiqués ! Au moins, vous y êtes un peu plus en sécurité dirons nous, s'il vous arrive quelque chose...

Comment faire du trekking, que prendre avec soi ?

Mékong près de la réserve naturelle de Phu Wua en Isan

Libre à chacun de faire son trekking comme il l'entend version douce (simple marche, pas trop fatigante, sur une journée) ou plus difficile (plusieurs jours, descente en kayak, avec ou sans guide, sentier à peine balisé...).

Toujours est-il qu'il vous faudra de bonnes chaussures de marche (des baskets suffisent), des vêtements adéquats (j'ai teste la jupe, pas recommandé !) un chapeau de soleil, de la crème solaire, de l'anti moustique (important !), et de l'eau, voire des provisions suffisantes !

Ca peut paraître évident mais oublier un de ces éléments pourrait s'avérer très pesant...

Attention, les serpents et autres bestioles (sangsues par exemple !) ne sont pas choses rares. Vous pouvez toujours faire appel à un guide via une agence (demandez juste un guide, pas un " tour " !).

Bon plan trekking hors des sentiers battus mais sécurisé : direction l'Isan !

paysage de trek, Isan, projet d'ecotourisme d'Open Mind

L'Isan cette région si authentique, peu connue des touristes, pourra faire les délices du trekkeur débutant et confirmé.

Non loin du Laos, et du majestueux Mékong se trouve la réserve naturelle de Phu Wua à 170 km à l'Est de Nong Khai (Nord-Est).

L'organisation (l'ONG) Open-mind basée à Nong Khai mène dans cette réserve un projet de type écotourisme.

Des guides locaux vous accueillent et vous hébergent dans leur village (Kham Pia) rural à souhait disposant d'un confort suffisant.

On vit au rythme du village, les gens y sont adorables (et vous feront gouter à la cuisine Isan !), et les guides locaux qui connaissent la région comme leur poche se feront un plaisir de vous emmener vous promener dans le coin.

Après une marche assez éprouvante entres les rochers et la végétation, vous aurez bien mérité de vous baigner dans les cascades et cours d'eau !

Qui sait vous aurez peut être la chance de voir des éléphants sauvages ! Passez-y au moins deux jours, vous ne le regretterez pas, il y a beaucoup à voir !

Informations pratiques :

Pour le trekking en Isan, à Phu wua, avec Open Mind, les déplacements en pick-up sont assurés d'un point à un autre atour de la réserve naturelle.

Les paysages sont magnifiquement sauvages. Il faudra communiquer en anglais avec vos guides, of course ! Pour vous rendre à Phu Wua depuis Nong Khai, prendre un bus (4 heures de route) jusque Bung Klah, puis un tuk tuk pour atteindre le village.

Pour aller à Nong Khai depuis Bangkok, prendre un train de nuit, c'est le meilleur moyen de s'y rendre !

Le trekking (service du guide) et le logement du village, repas compris ne vous coûtera que quelques dizaines d'euros pour deux jours.

Hélène Bienvenu © Azurever.com

Notre sélection expériences

Toutes nos expériences